Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Découvrez nos derniers communiqués

  • Pas d’inégalité : les femmes tirent autant parti des effets bénéfiques du sport sur la longévité.

    Selon une étude de l’IRMES, les olympiennes, avec une mortalité réduite de moitié, vivent plus longtemps que leurs compatriotes.

    4 mars 2015
  • Le sommeil réduit les capacités de prédiction du cerveau

    Pourquoi le tic-tac de l’horloge ne nous empêche pas dormir tandis que la sonnerie du réveil rompt notre sommeil ? Une étude, réalisée à Neurospin (CEA/Inserm) [1] , montre que même si le cerveau perçoit les sons, il n’est plus capable d’élaborer des prédictions durant le sommeil. Ces résultats sont publiés dans la revue américaine PNAS du 2 mars 2015.

    [1] En collaboration avec le centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu à Paris (AP-HP), l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), Collège de France et les Universités Paris-Sud et Paris Descartes.

    3 mars 2015
  • Ouverture le 26 mars 2015 d’une version « 2.0 » du MOOC «Fondamentaux en statistique» du professeur Avner Bar-Hen

    Après le succès du MOOC « Fondamentaux en statistique », avec près de 8 000 personnes inscrites en 2014, l’Université Sorbonne Paris Cité vient de publier une nouvelle version sur la plate-forme France Université Numérique.Parmi les pionniers des cours en ligne offerts lors de l’ouverture de France Université Numérique, le MOOC « Fondamentaux en statistique » a été revu et corrigé grâce aux retours de la communauté apprenante. C’est en échangeant avec les étudiants de 2014 et en analysant leur comportement pédagogique que le Professeur Avner Bar-Hen a proposé une nouvelle version de « Fondamentaux en statistique 2.0 » pour 2015 : un MOOC plus court, plus démonstratif et plus individualisé.

    10 février 2015
  • Etudiants entrepreneurs à l'IUT Paris Descartes, le 3 février 2015

    Entreprendre dès l’IUT ? Les étudiants de l’IUT Paris Descartes rencontrent des entrepreneurs et découvrent les outils de la création d‘entreprise, le 3 février, lors des Rencontres « étudiants entrepreneurs »

    3 février 2015
  • La survie des enfants grands prématurés en France s'améliore : Premiers résultats de l'étude EPIPAGE 2

    Depuis 2011, près de 7 000 enfants prématurés ont été inclus dans l'étude EPIPAGE 2. Cette étude pour objectif d'évaluer la survie des enfants prématurés nés entre la 22ème semaine et la 34ème semaine d'aménorrhée et leur devenir ultérieur. Comparée aux données de la cohorte EPIPAGE 1 en 1997, la proportion des enfants nés en 2011 à partir de la 25ème semaine d'aménorrhée, ayant survécu sans être atteint par une pathologie néonatale sévère, a nettement augmenté. Néanmoins, la survie est toujours rare pour les enfants nés avant 25 semaines. Ces résultats permettent de dresser le pronostic des enfants grands et très grands prématurés et de faire le bilan des changements survenus ces 15 dernières années. Ils fournissent des informations utiles aux équipes médicales dans la prise en charge des enfants et l’accompagnement des familles.

    28 janvier 2015
  • L’hypertension artérielle : nouvelle étape dans le traitement par dénervation rénale par voie endovasculaire.

    En France, l’hypertension artérielle touche environ 30% de la population et peut conduire à des complications cardiovasculaires ou rénales graves, parfois mortelles. Malgré la disponibilité de nombreuses classes médicamenteuses différentes, l’hypertension artérielle résistante (HTAR) (i.e. avec une pression artérielle qui reste au-dessus de la cible thérapeutique de 140/90 mmHg* malgré l’association d’au moins 3 médicaments antihypertenseurs dont un diurétique) touche environ 10% de la population des hypertendus traités en France. Elle constitue une préoccupation de santé publique pour le risque élevé d’accident cardiovasculaire et cérébrovasculaire auquel elle expose.

    26 janvier 2015
  • Thérapie cellulaire de l’insuffisance cardiaque : première implantation à l’hôpital Européen Georges Pompidou, AP-HP

    Le 21 octobre 2014 dernier, le Professeur Philippe Menasché et son équipe du service de chirurgie cardio-vasculaire de l’hôpital européen Georges Pompidou, AP-HP, ont pratiqué pour la première fois au monde une greffe de cellules cardiaques dérivées de cellules souches embryonnaires humaines chez une patiente atteinte d’insuffisance cardiaque sévère. Cette avancée prometteuse a été présentée ce vendredi 16 janvier 2015 aux 25èmes Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie.

    16 janvier 2015