Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Découvrez nos derniers communiqués

  • La simulation, une nouvelle voie pour la formation médicale

    Dans le sens du rapport de La Haute Autorité de Santé (HAS), l’université Paris Descartes participe au développement de la simulation dans la formation médicale initiale et continue à travers sa plateforme d’enseignement « iLumens ». Sous le Haut Patronage du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, iLumens organise ses Journées Portes Ouvertes les 5 juin et 6 juin 2012 de 9h à 17h. Au programme, simulation de scénarii médicaux en tout genre : arrêt cardiaque, accouchement, coronographie, endoscopie bronchique ou digestive, examen et chirurgie ophtalmologique. iLumens, c’est aussi les MEDUSIMS, des serious games pour le grand public et pour les professionnels. Les deux prochains à venir s’intitulent « Born to be alive », une immersion dans une salle d’accouchement et « STEMI », une simulation d’une intervention médicale sur un infarctus du myocarde.

    Le 6 juin 2012
  • Impact de la température et de l’environnement sur la performance sportive

    Nour El Helou et l’équipe de l’IRMES (Institut de Recherche bioMédicale et d’Epidémiologie du Sport : Université Paris Descartes, INSEP, Inserm) ont analysé les 6 grands marathons mondiaux entre 2001 et 2010 : résultats sportifs, températures et autres aspects environnementaux. Les effets de la température, de l’environnement et des paramètres physiologiques de chaque coureur jouent un rôle sur ses performances, sur les records mondiaux et sur la santé des participants. Ces résultats sont publiés dans PLoS ONE le 23/05/2012.

    Le 23 mai 2012
  • Cancer du foie : premiers résultats de séquençage à haut débit obtenus en France

    Depuis 2009, la France mène un grand essai pilote sur le cancer du foie dans le cadre du projet Internationa l Cancer Genome Consortium (ICGC). Ce projet vise à séquencer le génome des tumeurs de plusieurs milliers de patients afin de mieux comprendre, pour une cinquantaine de cancers différents, le rôle des altérations génétiques dans leur développement. Les travaux menés par l’équipe de Jessica Zucman-Rossi (Unité Inserm 674 « Génomique fonctionnelle des tumeurs solides » mixte avec l’Université Paris Descartes) ont révélé 4 gènes n’ayant jamais été décrits dans les tumeurs du foie et qui présentent pourtant des altérations fréquentes. Ces gènes, nommés ARID1A, RPS6KA3, IRF2 et NFE2L2 sont impliqués dans des processus importants qui conduisent à la naissance de tumeurs au niveau du foie. Ces travaux ont été publiés le 6 mai 2012 dans la revue Nature Genetics.

    Le 6 mai 2012
  • Main gauche - main droite, les prématurés font le lien !

    Les prématurés, dès la 31e semaine de grossesse, sont capables de reconnaître avec une main un objet déjà exploré par l’autre. Cette capacité, appelée « transfert inter-main », vient d’être mise en évidence chez ces bébés par une équipe du Laboratoire de psychologie et neurocognition (CNRS/Université Pierre Mendès France Grenoble 2/Université de Savoie), en collaboration avec le Laboratoire de psychologie de la perception (CNRS/Université Paris Descartes/ENS Paris) et le CHU de Grenoble. Ces résultats montrent que le corps calleux, structure cérébrale impliquée dans le transfert d’informations, est fonctionnel dès cet âge. Ces travaux viennent d’être publiés en ligne sur le site Internet de la revue Child Development.

    Le 2 avril 2012
  • Une stratégie de prévention audacieuse pour diminuer le nombre de mort subite chez les patients atteints de la maladie de Steinert

    Le Dr Karim Wahbi, Denis Duboc et son équipe (AP-HP, Inserm, Université Paris Diderot, Université Pierre et Marie Curie, Université Paris Descartes) ont démontré qu’après une sélection rigoureuse et précoce, la pose d’un pacemaker chez des patients atteints de la maladie de Steinert et ayant un électrocardiogramme anormal diminue le nombre de mort subite. L’équipe de recherche préconise donc cette stratégie invasive chez ces malades particuliers et souhaite la voir s’étendre aux recommandations internationales pour qu’elle s’applique aux autre pays. La maladie de Steinert est une maladie génétique rare qui touche une personne sur 20 000. Elle se caractérise par de multiples symptômes, dont des problèmes cardiaques. Les résultats de cette étude sont publiés dans le Journal of the American Medical Association du 28 mars 2012. Des travaux soutenus par l’AFM grâce aux dons du Téléthon.

    28 mars 2012
  • PACRI, une union contre le cancer

    Le Projet alliance parisienne des instituts de recherche en cancérologie, PACRI, est l’un des deux projets retenus dans le cadre des investissements d’avenir « Pôles hospitalo-universitaires en cancérologie ». Il est porté par le PRES Sorbonne Paris Cité, l’Institut Curie, l’Institut Gustave Roussy, Institut Universitaire d'Hématologie de l'Hôpital Saint-Louis (Université Paris Diderot/AP-HP), l’Université Paris Descartes, l’Université Paris-Sud et l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. A travers cette alliance, une forte politique régionale de recherche, de formation et d’éducation en cancérologie voit le jour en Ile-de-France.

    Le 27 mars 2012
  • JNUM12 Fac en poche – état des lieux du mobile-learning à l’université

    Les 28 et 29 mars 2012, l’Université Paris Descartes organise ses 6èmes journées numériques autour de la question du mobile-learning. Les enseignants-chercheurs, professionnels de l’éducation et des technologies éducatives, étudiants, entreprises spécialisées, usagers des outils mobiles pourront partager leurs expériences et leurs réflexions autour de l’usage de ces technologies dans l’enseignement supérieur.

    Le 26 mars 2012
  • Une maladie familiale rare avec hypertension artérielle et hyperkaliémie permet de découvrir une nouvelle voie de régulation du transport des ions dans le rein.

    Xavier Jeunemaitre et son équipe (Paris-Centre de recherche Cardiovasculaire : Inserm, Université Paris Descartes, HEGP - AP-HP), en collaboration avec l’institut du thorax (Inserm, CNRS, Université et CHU de Nantes), ont étudié le génome de familles atteintes d’une forme rare d’hypertension artérielle associée à une hyperkaliémie. Ils ont identifié le gène KLHL3, la protéine associée et ont déterminé le mécanisme jusqu’ici inconnu qui associe ce gène à une hypertension liée à une concentration élevée en potassium. Ces travaux ont été publiés en ligne par Nature genetics du 11 mars 2012.

    20 mars 2012
  • Le gène sauteur de la Ravine

    L'anorexie du nourrisson accompagnée de vomissements est un symptôme observé dans certaines régions reculées de La Réunion entourées de ravines, mot signifiant "torrent" en créole, d'où le nom de la maladie neurologique associée. L'équipe d'Alexandra Henrion Caude, chargée de recherche Inserm à l'unité "Génétique et épigénétique des maladies métaboliques, neurosensorielles et du développement" (Inserm/Université Paris Descartes) a étudié l'origine génétique du syndrome "Ravine". Son étude montre pour la première fois, l'association entre une maladie héréditaire humaine et la mutation ponctuelle d'un gène "sauteur" non codant, c'est-à-dire composé d'éléments répétés dans le génome, longtemps considérés comme inutiles. Les résultats, publiés dans la revue PNAS, montrent qu'une seule modification du gène entraîne cette maladie létale et que ce type de gène pourrait jouer un rôle important lors du développement cérébral.

    19 mars 2012
  • Une histoire de la pharmacie - Remèdes, onguents, poisons

    L'histoire de la pharmacie et des poisons racontée par d'éminents scientifiques et un historien de l’art.
    Suite d'Une Histoire de la médecine ou le souffle d'Hippocrate, ce livre raconte cette longue épopée qui depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours a transformé les apothicaires en pharmaciens…

    17 février 2012